Coach de vie & Carrière des femmes

 

Je suis Manon Aunay, Coach de Vie et Carrière Certifiée

par la Haute Ecole de Coaching de Paris

Aujourd’hui, je vis enfin une vie professionnelle épanouissante,  libre et pleine de sens ! Mais ça n’a pas toujours été le cas. Pendant des années, je me suis cherchée, j’ai testé toutes les méthodes possibles et inimaginables pour trouver ma voie. Je me suis sentie différente, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait.

J’étais en pleine crise du quart de vie. Je me comparais aux autres, en apparence, heureux, en CDI, dans des grandes boites… Moi, j’étais perdue, paumée. Seule, je tournais en rond, je me posais les mêmes questions, Je ne trouvais pas de réponse. Il y avait des défauts à tous les métiers que j’envisageais. Rien ne me correspondait vraiment, je ne me projetais dans rien. J’étais dans le flou TOTAL.

Pourquoi les autres ne se posaient-ils pas les mêmes questions que moi..? Pourquoi n’étaient-ils pas en quête de sens … eux ? Pourquoi moi ? Qu’est ce qui clochais chez moi ? En fait .. rien ! Mais il m’a fallu très longtemps pour le comprendre.

Que faire de ma vie ? C’était la question !

Rien. Je n’avais en apparence aucun don particulier, rien de plus que les milliers de diplômés d’école de commerce déjà présents sur le marché. Je ne servais à rien et je n’avais envie de rien.

 J’étais diplômée de mon école de commerce mais je ne me sentais pas à ma place dans le monde de l’entreprise. Je n’arrivais pas à rester plus de 4 mois dans le même poste : ennui, manque de sens, incompréhension des “codes” (présentéisme, small talk, chamailleries…). J’étais censée avoir atteint le Graal, en conseillant des grandes marques de luxe sur leur stratégie marketing. Pourtant, je ne trouvais aucun sens ni aucune reconnaissance à ce que je faisais. Je faisais des crises de panique et je stressais démesurément.

En bonne hypersensible, je cogitais à fond, mais dans le vide. “Ah et si j’avais fait d’autres choix ?”, “d’autres études”, “que vais-je devenir ?”. Je me faisais tous les scénarios catastrophe en tête et ça ne m’aidait pas  à relativiser.

J’avais des milliers d’idées, mais je voyais toujours les aspects négatifs en premier. Je partais dans tous les sens et il m’était impossible de choisir.

Bien sûr, cela rejaillissait sur ma santé. Ma santé mentale d’abord, puis physique, je déclenchais angine sur angine, et même une paralysie faciale ! Et puis, au niveau des relations amicales, amoureuses, familiales je ne vous en parle même pas … Le soutien n’était pas toujours au rendez-vous, l’incompréhension des deux côtés dominait et je peinais à expliquer cette quête de moi.

Et puis, un jour, la goutte d’eau…

“Tu prends ton après-midi ?” me dit l’un de mes nombreux maitres de stage alors que je quittais les lieux à 17h45 un vendredi soir, complètement paumée, attristée et épuisée d’attendre sur ma chaise qu’on daigne me donner du travail.

Je décide alors de partir en quête de sens, en quête de moi. 

Je passe par la case “Pôle Emploi” :“Restez dans le commerce !” on me dit, en fusillant chacune de mes idées de reconversion, “C’est la que sont les débouchés !”… BON !

Je lis des dizaines d’articles de développement personnel, je passe mille tests en ligne. Toujours rien de très concluant.

J’envisage de travailler dans l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) pour plus de sens, je fais des stages, mais les postes rémunérés sont rares, et je m’ennuie toujours autant du marketing. Je rencontre une wedding planneuse, me disant que je pourrais mettre mon organisation et ma créativité au service des autres pour leur apporter du bonheur lors du plus beau jour de leur vie, mais je me rend vite compte du côté “pratique” et moins “paillettes” du métier. Il faut réseauter !

Une belle rencontre et je trouve enfin ma voie !

Je ne désespère pas, et, un jour, plusieurs mois après toute cette quête de sens, je rencontre cette coach. Ma sauveuse !

J’y vais au début pour traiter mon “hypersensibilité”, selon moi, source de tous mes problèmes.

J’en ressors avec un projet professionnel clair, une école trouvée pour me lancer dans ma reconversion, une confiance en moi retrouvée, et surtout, surtout, les apprentissages nécéssaires à la compréhension de mon fonctionnement d’hypersensible, atypique, différente oui, mais pas malade ni “à réparer”. J’ai enfin compris que mon hypersensibilité était une force et pas une faiblesse !

J’ai enfin de l’espoir et je regarde le futur avec envie !

En 2017, je fais alors ma reconversion à la Haute Ecole de Coaching de Paris, je deviens Coach Certifiée.

Je me lance directement à mon compte. J’ai peur, je n’ose pas me montrer, je ne sais pas “me vendre”. Les débuts sont lents, je ne sais pas où je vais, mais une chose est sûre j’y vais avec détermination et envie.

Et pourtant… en à peine deux ans, j’ai réalisé plus de 350 sessions de coaching individuelles, accompagné une centaine de femmes en questionnement professionnel et pour la première fois de ma vie je me sens utile aux autres !

Chaque jour est différent, chaque personne est différente, chaque séance est différente. J’adore !

 Aujourd’hui, j’ai créé ma propre méthode d’accompagnement pour aider les femmes en crise de la vingtaine/trentaine à mieux se comprendre, trouver leur voie de coeur et à en vivre, tout comme je l’ai moi-même fait !

J’ai écrit un livre retraçant mon parcours de reconversion et “Ma crise du quart de vie”

Et je vis pleinement de mon activité avec mes propres clientes, sans patron, sans contraintes et au rythme que je désire. Je sais donc qu’il est possible d’allier sens, équilibre et liberté dans sa vie. La preuve je l’ai fait ! Et toi aussi tu le peux !

Commande mon livre !

“Manon a 25 ans et est en pleine crise du quart de vie. Étudiante d’une école de commerce, elle a toujours été bonne élève, dans le rang, elle a suivi le chemin idéal, celui qui avait été tout tracé pour elle ; elle a réussi ses études, a fait un an d’expat’ aux Etats-Unis, trouvé un stage à Paris, et pourtant, elle ne se sent pas à sa place. Rien ne va. Elle n’est pas au bon endroit, elle ne trouve pas sa voie dans le monde de l’entreprise, elle cherche désespérément un métier qui l’épanouirait et dans lequel elle se sentirait utile, mais le souci, c’est qu’elle ne sait pas qui elle est vraiment, ni ce qu’elle veut. Paumée, déprimée et traversée par le doute, elle ressent un immense vide au fond d’elle-même et se pose sans cesse la même question « Que faire de sa vie ? ».”